« Bon ! Il en est où dans son bouquin, alors ? »

C’est vrai que depuis tout ce temps et étant donné le nombre de notes que je prends pour le tome 2 de « L’Apocalypse du Coeur : Numérique du passé », faudrait peut-être que j’en parle un peu.

Disons que si vous avez suivi mes derniers propos, j’y vais à mon rythme et cogite sur pas mal de choses tout en en faisant d’autres en parallèle.

 
 

Et puis si je parle du second tome, faut aussi un peu connaître le premier : « Onirique du présent ». Soit un peu de rappel pour ceux qui l’ont lu ou téléchargé piraté à plusieurs seeds (Je vais abandonner de râler, je l’ai déjà fait et j’ai maintes fois exposé mon point de vue sur les livres papier en général). Soit faire découvrir à ceux qui ne le connaissent pas.

Ce qu’on peut savoir sur « Onirique du présent », c’est qu’il y a une jonction entre un futur proche du nôtre (Implants neuronaux qui permettent une réalité augmentée calquée sur le réel. Univers virtuels plus poussés pour modifier le code numérique via des IA. Et ce qui prend une place importante pour l’histoire, la cryogénisation qui promet un voyage vers le futur, essentiellement dans le but d’espérer une colonisation sur Mars à long terme), et un vrai futur post apocalyptique qui survient beaucoup plus tard que la période précédente.

Il y a donc des survivants qui n’ont presque pas de connaissances sur l’ancienne période et vivent de légendes. Ils tentent comme ils peuvent de perpétuer l’histoire orale et également d’apprendre à réutiliser « L’ancienne technologie ».
Mais il y a également la « Confrérie scientifique » qui possède des moyens de communication que l’on découvre au fur et à mesure de la lecture.

Ce qui permet de créer ce parallèle dans l’histoire, c’est le « réveil » d’Erwan Azen de cryo sans qu’il ait su lui même comment il a été mis là dedans, ni qui a pu ouvrir son caisson. Il vit également dans les deux périodes en même temps. Supposant que le « réveil » ne s’est pas effectué correctement et reste sur beaucoup d’incertitudes quant à la « vraie réalité » dont il fait partie. Ce qui lui pose également un vrai questionnement sur le fait d’avoir peut-être développé la maladie de sa sœur Elisa Azen qui est schizophrène et soignée thérapeutiquement depuis des années. Elle a donc une grande connaissance de sa propre maladie et conseille souvent son frère dans le « passé » qu’il vit.

Évidemment, il est le seul à la voir mais ses connaissances en terme de technologie sont très précieuses pour les survivants dont la cheffe est au départ Quëdaa. De bouche à oreille, certaines personnes de la petite communauté réfugiée dans une ancienne église parisienne le considèrent comme le « sauveur » qui est annoncé dans les prophéties qu’ils ont réinterprétées à leur façon.

Au fil du récit, on découvre d’autres personnages importants, dont Delphe qui entend Maria dans sa tête, l’ex compagne d’Erwan. Maria avait décidé bien auparavant le début de cette histoire de se cryogéniser pour aller vers ces fameux « voyages sur Mars ». Elle conseille énormément Delphe et semble savoir quantité de choses en restant toujours évasive.

Delphe qui au départ, débute une relation amoureuse avec Erwan, se fait petit à petit influencer par Maria et rejoint le camp de la « Confrérie Scientifique ». Celle-ci est dirigée dans une base à Bercy par Théo. Celui-ci communique également avec Maria mais via des interfaces de vieux ordinateurs.

Toute une enquête se crée autour et je ne peux pas résumer environ 500 pages comme ça, mais il est important de savoir pour le tome 2 que Seve, l’infirmière de l’église des survivants tente péniblement de recoller les morceaux du cœur d’Erwan, ce dernier restant assez méfiant quant à une nouvelle relation qui le trahirait une fois de plus.

Autre chose importante pour le tome 2, Elisa est « réveillée » de cryo par la petite équipe. Ce qui nous donne une Elisa dans les deux périodes parallèles. Mais la dernière est bien dans un Paris post-apocalyptique et va petit à petit commencer à souffrir du manque de son traitement pour la schizophrénie.

Parlons maintenant de « Numérique du passé » qui en est au stade des premiers écrits et de beaucoup de notes :

Le prologue commence par l’enfance d’Elisa et Erwan. Du lien qu’ils ont tissé en devenant orphelins.

Ensuite, il y a tout un premier chapitre à réécrire mais il y a essentiellement Seve qui se fait tirer dessus et sera mise en cryo. Elle est entre la vie et la mort et l’équipe ne peut que suspendre sa présence tout en tentant de comprendre qui est responsable de cette tentative de meurtre.
Toujours est-il que Seve ne semblait pas si clean que ça pour se procurer ses médicaments. Contrairement à ses apparences.

Erwan est brusquement « débranché » du passé fantôme qui lui apportait des avantages comme des inconvénients. Il semblerait qu’Elisa, avant de se mettre en cryo elle même, ait eu recours à des actes shamaniques avec son ancien libraire et ami. La « vraie » Elisa qui vit sans ses traitements se rappelle petit à petit de tout ce qui les a amenés jusqu’ici depuis le premier tome.

On aura donc surtout des scènes de flashback en guise de passé parallèle, plutôt que le doute des réalités superposées. Des réponses sont données à certaines anciennes enquêtes.

Un nouveau personnage (entre autres) fait son apparition : Letty, une esclave de Maria, qui tentera un double jeu pour ses propres intérêts, avec Delphe. Cette dernière souhaite essentiellement quitter sa situation. Delphe reviendra donc vers sa communauté, même si la plupart des membres actuels resteront très méfiants.

Il y aura également des questionnements sur la politique, plus que sur les croyances du tome 1, la communauté tentant de s’organiser et de recommencer une nouvelle Terre avec les nouveaux moyens qu’elle a acquis dans le premier livre.

Certains personnages sont toujours là, comme Svet qui va beaucoup soutenir les débuts de crises d’Elisa, Quëdaa ne sachant pas vraiment comment réagir et n’ayant pas assez de recul avec ses sentiments.

Et puis sans dévoiler toutes les notes, soyez certains qu’il y aura encore des références musicales, un peu d’humour et de critique de notre société actuelle. Et même si Elisa va aller de plus en plus mal, elle aura toujours sa répartie cash et une volonté extrême. Surtout qu’elle va en plus devoir se battre contre son addiction à l’alcool grâce à l’aide d’Erwan.

En ce qui concerne ce dernier, il sera principalement concentré à continuer des enquêtes et travailler avec Quëdaa pour une reconstruction cohérente « après survie » avec toujours Maria dans les pattes pour l’en empêcher.

Je laisse le mystère sur la forme que prendra Léa, l’IA d’Elisa, mais pour clore ces explications, sachez que « L’Apocalypse du Coeur : Numérique du passé » sera très orienté vers le shamanisme.

La bise aux lecteurs.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *